iStock-1369028529_edited.jpg

LA CONSERVATION D'OVOCYTES

Auparavant, il n'était possible de congeler ses ovocytes uniquement pour des raisons médicales. Plus précisemment pour les patientes atteintes de pathologies dont le traitement peut altérer la fertilité (maladies chroniques, cancers, etc).

Depuis la loi bioéthique du 2 août 2021, la conservation de gamète est également possible pour les femmes.

En effet, avant cela, les hommes pouvaient déjà faire conserver leurs spermatozoïdes sur simple ordonnance.

Le décret du 28 septembre 2021 vient préciser les conditions de cette conservation :

Pour les femmes, le prélèvement d'ovocytes doit se faire entre leur 29ème jusqu'au 37ème anniversaire. Ceci afin d'avoir recours à une AMP (assistance médicale à la procréation) plus tard.

QUELLES SONT LES ÉTAPES ?

  • Un premier rendez-vous médical afin de passer des examens médicaux (prises de sang, échographie) afin de s'assurer que tout va bien, d'évaluer votre richesse ovarienne (quantité de follicules) afin de voir si la conservation d'ovocytes est possible.

  • La stimulation ovarienne : Il s'agit de faire travailler les ovaires afin que les follicules qu'ils contiennent produisent un maximum d'ovocytes maturent (entre 16 et 18mn) afin de les prélever.

Pour atteindre ce but, il faut un traitement spécifique : Des injections sous-cutannées (stylos injecteurs) tous les jours pendant 10 jours environ. On peut faire sois-même les injections ou demander à une infirmière/infirmier. Il y aura des échographies et/ou prises de sang de programmées afin de contrôler l'évolution de la stimulation.

  • Lorsque c'est le moment, vient le prélèvement d'ovocytes, il faut qu'il y ait au moins 4 follicules. Le médecin évaluera le moment propice pour la ponction. 

Plus il y a d'ovules, plus grandes sont les chances d'obtenir des embryons, donc une grossesse, car tous les ovules fécondés ne vont pas forcément donner des embryons.

Précisions importantes sur les embryons :

Il faut garder en tête que tous les embryons ne seront pas forcément de bonne qualité.

La qualité embryonnaire va dépendre de la vitesse de division des cellules (qui doit doubler le nombre de cellules en 24h, les cellules doivent être symétriques et de même taille pour être de bonne/très bonne qualité).

Selon leur morphologie, les embryons seront alors classés : A-B-C-D, puis par exemple : AA-AB-BA etc...

Lors du transfert, ce sera l'embryon à la plus belle morphologie qui sera déposé dans l'utérus. Ce sera celui-ci qui, a priori, aura le plus de chance de s'implanter.

S'il n'y a pas de grossesse suite à ce transfert, ce sera alors le deuxième plus bel embryon qui sera transféré et ainsi de suite...

N'oublions pas également que l'endomètre a un rôle capital quant à la réussite de l'implantation de l'embryon transféré.

La ponction se réalise sous anesthésie locale ou générale, et ne nécessite qu'une journée d'hospitalisation.

  • Selon la loi de bioéthique du 2 août 2021, tous les ans, vous serez consultée afin de savoir si vous souhaitez toujours que vos ovocytes soient conservés ou non. Si vous ne le souhaitez pas, plusieurs options vous seront proposées :

> Faire don de vos ovocytes à une autre femme ou couple de femmes

> Faire don de vos ovocytes à la science pour la recherche

> Mettre fin à la conservation de vos ovocytes

LA PRISE EN CHARGE

Les actes liés au recueil ou au prélèvement des gamètes sont remboursés mais pas le coût de la conservation. Pour éviter toute pression sur les femmes salariées, pour les conduire à différer un projet de maternité, les parlementaires ont prévu l'interdiction pour les employeurs de proposer la prise en charge des frais d'autoconservation de gamètes.