LE DON D'OVOCYTE

Auparavant, le don d'ovocyte et le don de sperme n'étaient réservés qu'aux couples hétérosexuels.

Aujourd'hui, il est possible de recevoir un don d'ovocyte ou de sperm que l'on soit une femme célibataire ou en couple, que ce soit avec un homme ou avec une femme.

Ceci, grâce à la loi bioéthique qui a évolué en 2021.

LA LOI BIOETHIQUE 2021 :

Dans la loi de bioéthique votée en 2021, 3 articles modifient le cadre législatif de la PMA (procréation médicalement assistée) qui permettent:

  • l’ouverture de la PMA aux femmes célibataires et aux couples de femmes

  • l’accès aux origines des personnes issues d’un don de gamètes et d’embryons : C'est-à-dire l'accès aux données non identifiantes du donneur rédigées par ses soins (âge, situation familiale et professionnelle, caractéristiques physiques, état général au moment du don, pays de naissance, motivations du don) ainsi qu’à son identité (ces données sont strictement personnelles et conservées par l’Agence de la biomédecine).

  • La conservation de ses propres gamètes (ovocyte ou sperm) en vue d’une utilisation ultérieure éventuelle sans indication médicale et sans condition de don d’une partie des gamètes à autrui.

Il s'agit d'une sacrée révolution après des années de combat !

QUI PEUT BENEFICIER D'UN DON D'OVOCYTE ?

Désormais, en France, il est possible de recevoir un don de gamète (ovocyte ou sperme) jusqu'à ses 45 ans pour une femme, et jusqu'au 60 ans pour un homme.

DANS QUELS CAS ?

  •  Chez une femme qui ne produit pas d'ovocyte naturellement (elle n'ovule pas) en raison d'une IOP par exemple

  •  En cas de risque de transmission d'une maladie génétique d'une particulière gravité à l'enfant

ET LA DONNEUSE ?

  • Elle doit avoir entre 18 et 37 ans, en effet, il y a une nette baisse de la fertilité à partir de 37 ans, dans le sens où le nombre d'ovocytes diminue et leur qualité est moins bonne

  •  Elle doit bien sûr être en bonne santé, cela est vérifié via une série d'examens

Parmi les examens : 

Son groupe sanguin sera défini, il y aura des recherches d'infections du type syphilis, l'hépatite B ou C, le Sida, ainsi que des examens génétiques sur la donneuse et sa famille afin de dépister les maladies éventuellement transmissibles (examen des chromosomes)

  •  Elle aura également plusieurs entretiens avec l'équipe médicale et un psychologue afin d'évaluer la faisabilité du don

  •  Son dossier médical anonyme sera conservé 40 ans minimum

En France, pour des questions d'anonymat, il n'est pas possible de demander à une personne de son entourage de faire un don de gamète pour soi.

Toutefois, si des personnes autour de vous souhaitent faire un don d'ovocyte pour vous aider, c'est possible. Cela aura pour conséquence de vous remonter sur la liste d'attente, et il est possible de passer d'un délai d'attente de 3 ans à 1 an par exemple. Plus il y a de donneuse, donc plus la liste d'attente réduit et moins longue est votre attente.

Les dons d'ovocyte se font dans les CECOS (Centres d'Etude et de Conservation des Oeufs et du Sperme

humains).

Il existe actuellement (2022) 31 CECOS, dont 5 en île-de-France​

Le délai d'attente pour recevoir un don d'ovocyte varie entre 6 et 60 mois selon les CECOS. Cela dépend du nombre de donneuses qui se présentent dans chaque centre.

L'attente peut être particulièrement longue selon votre phénotype s'il n'est pas du type caucasien (peau noire, asiatique, méditérranéen, etc).

Ceci s'explique entre autre par le fait qu'en France, les donneuses ne sont pas rémunérées pour le don d'ovocyte.

A cause de ces délais d'attente, beaucoup de femmes se tournent vers l'étranger, où le délai d'attente pour recevoir un don d'ovocyte peu être très rapide, à peine 1 semaine ou un peu plus lorsque les cliniques ont déjà une donneuse correspondante dans leur base de données.

A l'étranger, les donneuses étant rémunérées, elles sont beaucoup plus nombreuses à se tourner vers une démarche de don d'ovocyte. 

Les pays les plus populaires pour le don d'ovocyte sont :

  • L'Espagne > Très proche de la France et des tarifs variant de peu à moyennement élevés

  • La République Tchèque > Tarif peu élevé mais plus grande distance de la France

  • La Grèce > Tarif peu élevé mais encore plus grande distance de la France

Ovule seul 2_edited.jpg

QUELQUES CHIFFRES

D'après l'agence de biomédecine, en 2019, il y a eu 836 prélèvements d’ovocytes qui ont abouti à un don.

Ces dons peuvent être présentés en trois catégories :  

  • Les dons de femmes ayant cédé une partie de leurs ovocytes au cours d’une tentative d’AMP, minoritaires (0,4% en 2019, N=3), 

  • Les dons de femmes ayant déjà procréé, majoritaires avec 53,7% des dons (N=449 en 2019),   

  • Les dons de femmes n’ayant jamais procréé, représentant 45,9% des dons (+166,7% entre 2016 et 2019): le nombre de ces donneuses a augmenté de 36% entre 2018 et 2019, passant de 282 à 384